Les Enfants Du Paradis Perdu

sbrown

Publié dans Exposition

0 commentaire

Sbrown-Epp-9.jpg
Contacter le propriétaire de la Publication

Contacter le propriétaire de la Publication

Pour obtenir des information à propos de la publication publication, vous pouvez envoyer un message à son propriétaire publication.

Imaginer un projet antagoniste reviendrait à évoquer ces enfants qui, penseurs le soir dans leur lit, se font une idée de leur vie future.

Ici, Les Enfants du Paradis Perdu présente des adultes tourmentés par leurs souvenirs d’enfance.

Les mises en scène en noir et blanc sont le témoin d’un passé oublié, chaque élément visuel faisant référence à un souvenir.

L’adulte vieillit mais l’objet demeure intact, c’est ainsi qu’une commode joue son rôle de boîte de Pandore, comme un trésor intouchable et éternel. L’imagination est donc la seule clé laissée au spectateur pour comprendre les images.

L’étape de prise de vue apparaît ici comme une rencontre, un échange humain, nostalgique et précieux.

La lumière choisie devient le synonyme d’une certaine douceur, considérée par Solomon Jamy Brown comme la meilleure manière de délivrer un message. Au sein de ce projet, le savoir, jugée comme étant un acquis, laisse place à la réflexion et à l’insouciance.

Le paradis perdu ferme les yeux sur la réflexion et l’expérience pour privilégier une pensée, et un agissement instinctif.

Mais quel est ce paradis perdu ? Il s’agirait d’un « réceptacle », un jardin secret, gorgé d’imaginaire, de plaisirs et de naïveté.

Que l’enfant soit heureux ou non, il possède cette petite boîte personnelle. Cependant, en grandissant, l’enfant apprend la vérité, sa vision de la vie devient troublée, altérée par une réalité trop difficile à accepter.

Au premier abord, Les Enfants du Paradis Perdu semble présenter un sujet du passé. Pourtant ces convictions demeurent actuelles et interrogent l’humain sur sa place dans la société, ses ambitions et son avenir.

Centré sur la représentation de cette inquiétude, le travail de Solomon Jamy Brown fonde le rêve d’un monde plus authentique.

Les modèles de ce projet sont les acteurs de cette renaissance. Le travail photographique vient figer, le temps d’un instant, cette vie qui passe trop vite.


Publier un commentaire

Veuillez vous connecter ou créer un compte pour publier un commentaire.

© 2019 Communiqué de Presse Culture gratuit – InfosCulture.com - Un site JobCulture.fr - Emplois et Stages dans la Culture