Printemps de la Mémoire 2016 (du 8 mars au 16 avril)

Lea Presse

Publié dans Evénement

0 commentaire

Capture-d’écran-2016-02-23-à-13.06.20.png
Contacter le propriétaire de la Publication

Contacter le propriétaire de la Publication

Pour obtenir des information à propos de la publication publication, vous pouvez envoyer un message à son propriétaire publication.

LE RÉSEAU MÉMOIRES-HISTOIRES EN ÎLE-DE-FRANCE

Présente la 3ème édition de

LE PRINTEMPS DE LA MÉMOIRE

Du 8 mars au 16 avril 2016

Une biennale qui investit le champ de la mémoire et de l’histoire sociale et culturelle à travers plus de 50 initiatives et évènements sur l’ensemble du territoire francilien.

 

Le Printemps de la Mémoire est un événement majeur qui se tient tous les deux ans en Ile-de-Fance.

Porté par le Réseau Mémoires-Histoires en Ile-de-France, il vise à donner une plus grande visibilité aux projets mémoriels afin de valoriser les mémoires collectives et singulières dans les quartiers et sur le territoire francilien. La biennale propose de donner au grand public non seulement une vision globale sur les projets mémoriels mais aussi de leur offrir un véritable parcours éducatif et culturel et de leur faire découvrir de nouveaux lieux sur les différents territoires d’Ile-de-France.

La troisième édition du Printemps de la Mémoire se tiendra du 8 mars au 16 avril 2016 à Paris et dans différentes villes d’Ile-de-France : Paris, Aubervilliers, Ivry-sur-Seine, Saint-Denis, Malakoff, Montreuil, Arcueil, Aulnay sous bois etc.

La biennale sera l’occasion de présenter une cinquantaine d’initiatives et d’évènements portés par plus de 40 structures ; associations locales, régionales ou nationales, acteurs artistiques et culturels, au travers différentes formes de restitutions : projections de films, expositions, spectacles vivants, parcours sonores et urbains, rencontres et débats, etc.

EN 2016, UN FIL CONDUCTEUR, 3 TEMPS FORTS ET 4 GRANDES THÉMATIQUES !

Le Printemps de la Mémoire 2016 s’inscrira autour d2u fil conducteur, Les enjeux de transmission de mémoire et d’histoire qui émergera tout au long des différentes interventions programmées, et fera le lien avec les 4 grandes thématiques : Mémoires du travail, Grand Paris / Paris Métropole, Lieux de Mémoire et Les Frontières.

Trois temps forts ponctueront l’événement :

Samedi 12 mars de 10h à 17h

Journée d’étude Les « trous de mémoires » : les politiques de la mémoire en question Lieu : Bellevilloise – Paris 20ème

Journée de réflexion et de débats avec les interventions croisées de chercheurs, acteurs associatifs et acteurs culturels.
Le travail de mémoire et d’histoire est de plus en plus absent des processus de transmission dans l’espace public. Sans compréhension critique du passé, il n’y a pas d’avenir ouvert. Le Réseau Mémoires-Histoires en Ile-de-France et Sortir du colonialisme invitent à ́échanger et réfléchir sur des propositions.
Quels usages de la mémoire et l’histoire sur les questions coloniales et postcoloniales ? Quelle place pour les mémoires des migrations et celles relatives aux luttes ouvrières et urbaines ?

Dimanche 20 mars à 17h

Spectacle Les trois exils d’Algérie, une histoire judéo- berbère suivi d’un débat avec Benjamin Stora Lieu : Bellevilloise – Paris 20ème

D’après Benjamin Stora
Adaptation : Virginie Aimone & Jeremy Beschon / Comédienne: V. Aimone / Mise en scène : J. Beschon

Comment appréhender l’histoire, en partant d’une minorité, qui a vu les frontières redessiner celles de son identité. Une minorité elle-même divisée en catégories sociales. La comédienne crée les lieux d’échanges et de batailles, interprète les personnages de différentes époques : leaders politiques, porte parole religieux, familles exilées…
Un voyage entre les quêtes mémorielles et l’enquête historique que le théâtre capture et livre à notre actualité.

A partir du mardi 8 mars

Exposition et spectacle sur le clown Chocolat,
à l’occasion de la sortie du film Chocolat de Roschdy Zem avec Omar Sy le 3 février 2016. Lieu : Médiathèque Marguerite Duras – Paris 20ème

Exposition Chocolat, sur les traces d’un artiste sans nom du 8 mars au 24 avril
Cette exposition rend hommage au premier artiste noir ayant connu la célébrité sur une scène française. Jeune esclave cubain, vendu à un marchand espagnol, il arrive à Paris en 1886, comme domestique d’un clown anglais. Il s’impose très vite comme mime et danseur, révolutionne l’art des clowns en inventant la comédie clownesque avec son compère George Foottit. Tombé dans l’oubli, il meurt à Bordeaux en 1917. A travers l’histoire de cet artiste affublé d’un surnom humiliant et qui n’a jamais eu d’état civil, l’exposition aborde aussi la question des discriminations et du combat pour la dignité.

Spectacle Chocolat Blues le 31 mars à 19h30
Spectacle créé en collaboration avec Gérard Noiriel, suivi d’un débat avec Gérard Noiriel et accompagné d’une exposition afférente.

UNE BIENNALE SUR LA MÉMOIRE, POUR QUOI FAIRE ?

Depuis plusieurs décennies, la « mémoire des habitants et des quartiers » – et plus généralement le travail de mémoire et d’histoire touchant aux questions de société – font l’objet d’initiatives démocratiques et citoyennes en France, et particulièrement en région Île-de-France. Ces actions souvent locales, sont portées par des associations, des artistes ou des collectifs d’habitants avec comme souci majeur de préserver, de collecter, de rendre visible et de valoriser différents aspects des histoires et des mémoires souvent oubliées ou peu connues du grand public.

Comment ces initiatives très diverses (dans leurs formes, dans les disciplines artistiques qu’elles explorent, dans leurs contenus voire leurs échelles géographiques) rentrent-elles en résonance avec les grands débats de la société d’aujourd’hui, notamment sur les identités, les cultures, etc. ? Existe-t-il une cohérence entre les différents projets qui donnerait du sens à une interrogation commune de la société francilienne sur son passé et son devenir ? La biennale propose une réflexion autour de ces différentes questions.

COMMENT PARTICIPER ?

Les évènements et manifestations sont ouverts au grand public. Le site Internet www.memoires-histoires.org présentera l’intégralité du programme de la biennale et toutes les informations pratiques à partir du 15 janvier.
A propos du réseau Mémoires-Histoires en Île-de-France

Créé le 22 mars 2010, le réseau Mémoires-Histoires en Île-de-France mène un travail de mutualisation et de réflexion sur le champ de la mémoire et de l’histoire sociale et culturelle, décliné de manière transversale sur les grandes thématiques des questions urbaines et des quartiers populaires des migrations, du monde du travail et du monde ouvrier. Réunissant plus d’une quarantaine d’associations locales, franciliennes et nationales, le réseau existe autour d’orientations claires et concrètes. Impulser de nouvelles dynamiques citoyennes, inscrire plus durablement les actions sur les territoires et auprès des populations, agir contre les logiques de cloisonnement… tels sont les enjeux scientifique, culturel et pédagogique du réseau. Par les questions qu’il soulève, les réflexions qu’il mène et les orientations qu’il propose, le réseau Mémoires-Histoires en Île-de-France est aujourd’hui une force collective qui interpelle le champ politique, et ce, dans un contexte de fragilisation économique et sociale.

 

Plus d’informations sur le réseau : www.memoires-histoires.org


Publier un commentaire

Veuillez vous connecter ou créer un compte pour publier un commentaire.

© 2019 Communiqué de Presse Culture gratuit – InfosCulture.com - Un site JobCulture.fr - Emplois et Stages dans la Culture